Comparaison et comparateur de prix 
 
Rechercher dans le site
 
  23 Septembre 2014 les meilleurs comparateurs de prix généralistesles meilleurs comparateurs de prix généralistesLes plateformes d'avis de consommateursLes tops des meilleurs ventes
Le bog


Alimentaire
Acces Internet
Assurance
Automobile
Banques
Bourse en ligne
CD
DVD
Electroménager
Forfait téléphone
Hébergeur
Hifi
Immobilier
Jeu vidéo
Livres
Mode & décoration
Ordinateur
Photo
Santé
Sports et jouets
téléphones
Vins
Vol
Voyages


Carburants
Energie


Tous produits
Les avis



Comparez les prix des CD musique et des
téléchargements légaux de MP3


Le Compact Disc a encore de beaux jours devant lui malgré un repli des ventes estimé à 25% sur les 4 dernières années, passant de 171 millions de disques vendus en 2002 à 131 millions en 2005. Selon le cabinet Jupiter Research, la vente de musique par le biais du téléchargement ne devrait représenter que 8% des ventes de musique en 2009. Le principal concurrent du CD restera la copie illicite et les services de peer to peer.

De son coté, le marché de la musique en ligne voit son volume triplé pour le premier semestre 2005. Les plate-formes de téléchargement développées par les maisons de production ont enregistré, en France, 4 millions de téléchargement sur les 12 derniers mois et pas moins de 200 sites de téléchargement légal de musique ont été recensés en Europe. Les prix dans ces conditions ne se montrent pas très attractifs puisqu'il faut débourser de 0.7 à 1.5 Euros pour télécharger un morceau de musique...

De leur coté, les autres concurrents du CD musique, le DVD audio et le SA-CD restent nettement en retrait. Le Super Audio CD mérite cependant une attention particulière puisqu'il peut être lu sur tous les lecteurs de CD et qu'il est souvent vendu au même prix que le Compact Disc. Avant d'acheter un CD vérifiez donc s'il n'existe pas une édition au format SA-CD et préférez celle-ci puisqu'elle offre une écoute multicanal et une qualité très supérieure. Un bon investissement puisque les lecteurs du futur seront multi standards.

Pour acheter moins cher, achetez en ligne et surtout achetez des nouveautés car la période de lancement d'un CD profite souvent de remises importantes.
 

Amazon logo comparateur
Lancé en août 2000 avec une ligne de produits culturels (musique et film), Amazon.fr s'est classé en 2010, au 7eme rang des sites marchands français. Les prix affichés sont mis en concurrence avec des vendeurs occasionnels ou professionnels qui utilisent la plateforme Amazon pour vendre des produits neufs ou d'occasion.
Fou2mp3 logo comparateur
La plupart des offres commerciales des plateformes de vente de téléchargement légal (mp3) de musique sont décrites avec détails.
Musicompare logo comparateur
Ce site vous permet de comparer les prix des instruments de musique vendus par différentes boutiques en ligne.

Le secteur de la musique enregistrée

2010 : Le marché de détail de la musique enregistrée connaît à nouveau une baisse notable de son chiffre d'affaires de 9.6 % par rapport à l'année précédente et s'établit à 817.4 millions d’euros. Les ventes en magasins ont chuté de 12,7%. Les plateformes de téléchargement légal ont vendu près de 120 millions de titres dont 40 millions à l’unité et 80 millions de titres sous forme d’albums. Le chiffre d'affaires 2010 du téléchargement à progressé de 32,4% à 90.2 millions d’Euros répartis à parts égales pour les singles et les albums.

En volume les ventes représentent 52.7 millions d’albums (dont 5,3 millions d'unités en téléchargement sur Internet) et 35 millions de singles/titres (dont 33,4 en téléchargement) pour un total de 90.9 millions d’unités. Les ventes de DVD musicaux se chiffrent à 3.2 millions d'unités.

Les statistiques du secteurs de la musique enregistrée sont disponibles sur le site SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique).

2008 : Adoption du projet de loi HADOPI du nom de la "Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet" qui prévoit la surveillance du réseau et une riposte graduée contre les Internautes qui partiquent les téléchargements illégaux.

2007 : Le Midem (Marché International de la Musique) c'est tenu cette année du 21 au 25 Janvier 2007 au Palais des Festivals de Cannes.

Cette réunion internationale est l'occasion pour les professionnels de la musique toutes filières confondues (disque, édition, spectacle vivant, Internet, téléphonie mobile) de tirer le bilan de l'année passée. Constat sans appel, le marché du disque poursuit sa chute infernale avec 90 millions de disque vendus en 2006. Les téléchargements légaux sont en hausses de 45% mais génèrent un chiffre d'affaire encore marginal de 45 millions d'euros. Le Snep (Syndicat national français de l'édition phonographique) a une nouvelle fois montré du doigt le piratage au moyen des réseaux peer-to-peer comme étant le principal responsable de cette nouvelle baisse de 11.8% du marché du disque.

Les mots clé de l'année 2006 :

DRM (Digitals Rights Management) : mesures techniques de protection et d'information dans le domaine des droits d'auteur qui permet de diffuser par Internet des contenus sonores (mp3) tout en les protégenant de la copie. Il sont accusés d'avoir freinés le développement du téléchargement payant car les internautes n'apprécient pas ces fichiers difficiles à manipuler et à recopier sur différents lecteurs. Les majors sont de moins en moins enthousiastes à l'idée d'utiliser ce type de verrous numériques.

Loi DADVSI (Droit d'Auteur et Droits Voisins dans la Société de l'Information) : Loi très constestée votée en 2006 qui propose une révision de la loi sur le droit d'auteur dans le cadre du développement des techniques du numérique. Le décret d'application de la loi Dadvsi a été publié en le 3 aout 2006. La Loi repose sur les principes du verrouillage des oeuvres et du renforcement des peines contre les téléchargements illégaux.

En Juillet 2006, le Conseil constitutionnel avait censuré pour des questions de fond, trois des principaux articles de la loi qui semblait par ailleurs inapliccable en raison de la sévérité des peines. La loi DADVSI assimile le téléchargement illégal à un acte de contrefaçon passible de trois ans de prison et 300000 euros d'amende.

Depuis que certains députés dont des membres de l'UMP avaient tenté de faire passer à l'Assemblée Nationale un amendement à la loi en faveur de la création d'une licence globale, le Ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres avait compris qu'il ne serait pas possible en 2006 de sanctionner aussi sévèrement les Internautes. Le 20 février 2007, le site Juriscom prendait public une circulaire adressée en janvier dernier par le Ministre aux magistrats, dans laquelle il leur précisait les conditions d'application de la loi. Il s'agit donc de graduer l'application des peines en distinguant les professionnels qui mettent à disposition des Internautes des logiciels de piratage, et les Internautes se contentant de télécharger illégalement des oeuvres protégées de ceux qui mettent à disposition les oeuvres.



© 2004-2014
Lescomparateurs.com